Qui es-tu Invader ? D'où viens-tu?

Je me définis comme un UFA, un Artiste Libre Non Identifié. J'ai choisi Invader comme pseudonyme et j'apparais toujours derrière un masque. Ainsi, je peux visiter mes propres expositions sans qu'aucun visiteur ne sache qui je suis vraiment même si je me tiens à quelques pas d'eux. Depuis 1998, j'ai développé un projet à grande échelle, nom de code : Space Invaders.

BIOGRAPHIE ET REALISATIONS

Franck Slama est né en 1969. Enfant, il joue à Space Invaders.

Élève de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Invader installe depuis 1996 une série de Space Invaders réalisés en mosaïque de carrelages ou de tesselles sur les murs des grandes métropoles internationales. Pour conserver son anonymat, l’artiste choisit d’apparaître masqué lors de ses interviews.

La pose de ses œuvres, qui est effectuée le plus souvent sans accord préalable du détenteur de l’emplacement, constitue ce qu’il appelle L’invasion. Il est représenté par la galerie Over the Influence de Hong Kong.

Sa démarche artistique — L’invasion — a commencé le jour où Invader a posé le premier Space Invader dans une rue de Paris, près de la place de la Bastille en 1996. Cette œuvre, maintenant recouverte d’une couche d’enduit, est pour l’artiste devenue un Space Invader fossilisé, pris dans les sédiments de la ville.

La démarche d’Invader se résume à trois points : la rencontre entre la mosaïque et le pixel, la transposition d’un jeu vidéo dans la réalité et un processus d’invasion à l’échelle planétaire.

Ses œuvres ne sont pas posées au hasard. L’artiste choisit ses emplacements selon divers critères qui peuvent être esthétiques ou tactiques. L’artiste dit préférer les sites où la fréquentation est élevée, mais ne néglige pas pour autant des sites urbains plus isolés.